Convictions du Comité d’orientation

IA – un moteur économique puissant

L’intelligence artificielle est une avancée scientifique qui aura un impact économique et révolutionnaire sans précédent dans l’histoire de l’humanité. Le recours aux technologies de l’IA devrait entraîner des gains de productivité mondiaux et favoriser une croissance économique nettement supérieure à celle que tous les pays auraient enregistrée sans cette technologie. Entre autres, l’IA permettra de mieux répondre aux besoins des citoyens, de prévenir l’apparition de maladies graves, d’assurer le transport plus efficace des biens, de personnaliser l’enseignement offert aux étudiants, d’accélérer les découvertes ou d’améliorer la qualité de vie des personnes âgées. L’IA est une technologie que les entreprises devront apprivoiser pour demeurer concurrentielles.

Utiliser un langage commun

L’expression « intelligence artificielle » est utilisée pour décrire des machines ou des programmes qui sont capables d’exhiber des comportements que l’on attribue généralement aux êtres humains, comme apprendre, comprendre des langues comme le français ou l’anglais, ou résoudre des problèmes complexes. Les techniques d’apprentissage automatique, les avancées en recherche opérationnelle (une discipline qui vise le développement de modèles mathématiques conceptuels pour optimiser la prise de décisions) et l’explosion de la puissance de calcul mise à la disposition des chercheurs ont récemment permis de réaliser des percées remarquables en IA. Mais le développement de solutions en IA requiert aussi des quantités massives de données, des données qui doivent être préparées, structurées, transformées, analysées et interprétées par les experts de la science des données, un domaine pluridisciplinaire où IVADO – Institut de valorisation des données – dispose d’une expertise de calibre mondial. En conclusion, la définition d’IA retenue par le Comité d’orientation est une définition large qui inclut à la fois les travaux en apprentissage automatique, en science des données ou en recherche opérationnelle, plutôt qu’une définition plus étroite.

Nécessité de faire des choix

Pour assurer son leadership en IA devant des concurrents de très grande taille comme les États-Unis ou la Chine, le Québec devra faire des choix et s’y tenir. Ces choix devraient notamment être fonction des talents et des ressources financières publiques et privées disponibles. Un survol des priorités de Mila, d’IVADO et de SCALE.AI suggère que les secteurs à prioriser par l’écosystème québécois en IA incluront la santé, l’énergie, la mobilité, la logistique et la finance. Le choix définitif se fera dans le plan de mise en œuvre de la stratégie, après consultation des acteurs du milieu.

Élever et pérenniser l’ambition IA et investir avec conviction

La volonté politique de faire de l’IA un moteur des économies québécoise et canadienne est claire et s’est traduite par la réalisation d’investissements importants et le démarrage d’initiatives structurantes. Le Comité d’orientation est d’avis que le gouvernement devrait pérenniser ses efforts en réalisant un investissement plus massif s’étalant sur 10 ans. Cet investissement devrait ajouter 300 millions de dollars aux 200 millions déjà engagés à ce jour. Il servirait trois objectifs :

  1. Pérenniser Mila et IVADO sur un horizon de 10 ans
  2. Accélérer le développement du talent en IA et en sciences numériques
  3. Accélérer le processus de transfert technologique