Comité d’orientation de la grappe
en intelligence artificielle

Le Comité d’orientation de la grappe en intelligence artificielle (IA) a été formé en mai 2017, par l’Université de Montréal, à la demande du gouvernement du Québec. Il a reçu le mandat de faire du Québec un acteur de premier plan en IA, que ce soit en matière de recherche et d’innovation, de création d’entreprises ou d’appropriation de l’IA par les organisations. L’Université de Montréal a assuré le secrétariat du Comité d’orientation et soutenu l’ensemble de ses travaux. Le Comité, qui est composé de 12 membres, est coprésidé par Pierre Boivin, président et chef de la direction de Claridge inc., et par Guy Breton, recteur de l’Université de Montréal.

En septembre 2017, le Comité consultatif sur l’économie et l’innovation (CCEI) a recommandé, dans son rapport, de « hisser le Québec au rang des principaux concepteurs, utilisateurs et exportateurs de solutions d’intelligence artificielle 1 »

Gouvernement du Québec

Un mandat du gouvernement du Québec

Effervescence de l’intelligence artificielle

L’intelligence artificielle connaît une effervescence exceptionnelle dans le monde entier. On assiste, dans de nombreux pays de toutes tailles, à une explosion des investissements en IA qui alimentent une concurrence internationale féroce pour l’acquisition et la rétention du talent qui constitue le fondement de la réussite dans cette science révolutionnaire et perturbatrice. Un nombre croissant de gouvernements comprennent l’importance des enjeux et se positionnent comme fournisseurs de données massives et futurs utilisateurs de l’IA. Le potentiel quasi illimité de cette nouvelle science suscite une réflexion sur les considérations éthiques qui doivent baliser son développement, pour que ce dernier se traduise dans une IA responsable découlant d’un dialogue social et de politiques publiques justes et équitables.

L’IA est une technologie de portée transversale, qui va bouleverser tous les secteurs de la vie, de l’économie et de la société. Cette révolution scientifique s’accompagne d’un bagage de promesses, mais elle soulève aussi des enjeux importants.

Nous avons la chance, au Canada et au Québec en particulier, de pouvoir jouer un rôle de leader planétaire dans le développement de l’IA, tout en nous assurant de créer une nouvelle économie pour l’avenir du Québec. Nous avons la plus grande concentration de chercheurs en IA (250 au stade du doctorat à l’Université de Montréal et à l’Université McGill), qui profitent d’un important bassin d’étudiants en IA, qui suivent des programmes en informatique ou en sciences des données. La présence et les réalisations de Mila et d’IVADO nous permettent de briller sur la scène mondiale.

Nous sommes un chef de file en IA et nous voulons le demeurer. Pour y arriver, nous devrons, au cours des prochaines années, mettre en œuvre une série de stratégies et d’actions pour :

  • Conserver notre leadership en recherche fondamentale
  • Développer des outils performants de transfert technologique
  • Outiller nos entreprises pour qu’elles puissent rivaliser dans un monde où l’IA vient révolutionner tous les secteurs économiques
  • Nous assurer de créer une valeur économique suffisante pour être en mesure de demeurer une société juste et équitable, en développant une IA responsable.

Durant un an, des centaines de dirigeants de tous les secteurs et des experts en IA de tout le Québec ont investi leur temps et conjugué leurs compétences pour alimenter le Comité d’orientation dans l’élaboration de la Stratégie pour l’essor de l’écosystème en intelligence artificielle et des recommandations qu’elle contient. Ce rapport précise les cibles et les actions à mettre en œuvre pour faire du Québec un meneur mondial en IA.

Démarrage de Mila- Institut québécois d’intelligence artificielle

Mila - Institut québécois d’intelligence artificielle est mis sur pied en juillet 2017. Cet OBNL est le fruit de la collaboration entre l’Université de Montréal et l’Université McGill et il entretient des liens étroits avec Polytechnique Montréal et HEC Montréal. Mila s’est doté d’un conseil d’administration aguerri et a nommé Valérie Pisano au poste de président et chef de la direction et Yoshua Bengio au poste de directeur scientifique. Sa nouvelle mission englobe quatre volets, soit :

  • Formation
  • Recherche académique
  • Transfert technologique
  • Dialogue social

Complexe O Mile-Ex – catalyseur de l’essor en IA

Situé au 6650-6666, rue St-Urbain à Montréal, le Complexe O Mile-Ex hébergera les talents du Mila, d’IVADO, de plusieurs laboratoires industriels, d’entreprises en démarrage et d’investisseurs en capital de risque. Cette concentration favorisera la création d’un écosystème d’innovation en IA dynamique, en suscitant la collaboration, et en stimulant l’innovation et le transfert technologique.

SCALE.AI – vers une plateforme mondiale de chaines d’approvisionnement

SCALE.AI est l’un des consortiums soutenus par le gouvernement fédéral dans le cadre de l’initiative des supergrappes d’innovation qui vise à susciter des investissements de l’industrie dans le développement technologique. Son bon fonctionnement reposera aussi sur des liens avec le milieu universitaire, notamment par le biais d’IVADO et de l’Université de Warterloo, et sur le travail d’intermédiaires, comme le Creative Destruction Lab et NextAI. SCALE.AI mènera des « projets collaboratifs et progressifs » pour façonner « une nouvelle plateforme mondiale de chaînes d’approvisionnement, renforce[r] le leadership du Canada en intelligence artificielle et accélére[r] l’adoption par l’industrie de technologies habilitantes 2 ».

IA socialement responsable

Le processus de co-construction de la Déclaration de Montréal IA responsable a été lancé en novembre 2017. Il vise à favoriser le débat public sur les questions relatives à l’IA par le truchement d’une démarche de consultation citoyenne. Il sert à proposer une orientation progressiste et inclusive du développement de l’IA.

Contribution à la stratégie pancanadienne CIFAR en intelligence artificielle

Le Comité d’orientation a soutenu la création du Consortium canadien en IA dirigé par CIFAR qui regroupe le Mila, l’Institut Vector en Ontario, et l’institut albertain AMII. Le Consortium constitue un lieu d’échange sur les meilleures pratiques en IA. Il permet d’assurer une forte synergie entre ses membres, de même que la concertation entre ceux-ci, le gouvernement canadien et les organismes fédéraux.